Amélie Nothomb , Hygiène de l’assassin

“Ça prouve que la mauvaise foi est effficace, que les gens avalent ces sornettes. Ainsi, ils ont des vies de merde avec des boulots de merde, ils vivent dans des endroits horribles avec des personnes épouvantables, et ils poussent l’abjection jusqu’à appeler ça le bonheur.”
Amélie Nothomb , Hygiène de l’assassin

Amélie Nothomb , Hygiène de l'assassin

Je lis comme je mange

Je pensais que tout le monde lisait comme moi ; moi, je lis comme je mange : ça ne signifie pas seulement que j’en ai besoin, ça signifie surtout que ça entre dans mes composantes et que ça les modifie. On n’est pas le même selon qu’on a mangé du boudin ou du caviar ; on n’est pas le même non plus selon qu’on vient de lire du Kant (…)

ou du Queneau. Enfin, quand je dis “on”, je devrais dire “moi et quelques autres”, 🚗 la plupart des gens émergent de Proust ou de Simenon dans une état identique, sans avoir perdu une miette de ce qu’ils étaient et sans avoir acquis une miette supplémentaire. Ils ont lu, c’est tout : dans le meilleur des cas, ils savent “ce dont il s’agit”.

Ne croyez pas que je brode. Combien de fois ai-je demandé, à des personnes intelligentes : “Ce livre vous a-t-il changé ?” Et on me regardait, les yeux ronds, l’air de dire : “Pourquoi voulez-vous qu’il me change ?”.

– Amelie Nothomb – Hygiène de l’assassin

Rien n’est fini

Rien n’est fini, ni l’espace ni le chemin qui va de nous à l’être aimé : essor perpétuel, durée sans fin des métamorphoses, des contrées de l’invisible plein aux rives des trop visibles vides. Rien n’est fini et tout pousse à l’infernal et ludique recommencement de tout… Nos mémoires même, mêlées à celle des arbres et des fleuves, des lierres et des racines… Essor de nos mémoires, rien qu’en sentant un peu de terre mouillée, une sensuelle souvenance nous renvoie aux lèvres douces des commencements. L’élasticité astronomique des commencements touchant finalement les fils dénudés de nos fins prochaines. Comme par magie, oui la mort aussi, la mort surtout en est une. L’apparition, une belle évidence… Mais la disparition, quel sublime tour de passe-passe. Où serons-nous ? Nulle part !
Avant que le sommeil ne vous prenne, vous faîtes référence à un Dieu, moi, au même moment je pense en souriant au célèbre Harry Houdini… Chacun donne le nom qu’il veut à l’infini…
jacques dor

C’est bizarre non ?

C’est triste d’me dire que la plupart des questions que je pouvais recevoir, c’était pendant la période la plus difficile, ma rupture. C’était pas des questions sympathiques, mais depuis que j’ai dit la vérité, je reçois plus rien ? C’est bizarre non ? Aujourd’hui (enfin, sincèrement, je le sais depuis le début, mais c’était jouissant de voir à quel point une personne peut aller pour vous faire mal) je sais très bien qui a posé les questions et c’est là que tu vois qu’une personne peut être vraiment malsaine. La vérité se fait toujours savoir, et j’espère que le karma s’occupera bien de toi pour avoir autant déversé ta haine contre moi. Bisous.

Tu te reposeras quand tu seras à la retraite ! »

Living in Paris
C’est vraiment chouette de boire des verres sur les quais, au soleil, de rire et tout. Par contre se réveiller le mercredi matin en gueule de bois, c’est vraiment moins génial. J’aimerai bien dire « j’arrête de boire » mais entre la fête de la musique et les Solidays, on sait tous que c’est faux ! (Puis j’ai déjà dis ça il y a 2 semaines et il faut croire que ça n’a pas fonctionné). Comme dirait mon père « tu te reposeras quand tu seras à la retraite ! »
Source: VAVA

Cornelia Funke, Inkspell

Isn’t it odd how much fatter a 📓 gets when you’ve read it several times? As if something were left between the pages every time you read it. Feelings, thoughts, sounds, smells…and then, when you look at the 📓 again many years later, you find yourself there, too, a slightly younger self, slightly different, as if the 📓 had preserved you like a pressed flower…both strange and familiar.
Cornelia Funke, Inkspell 

Khaled Hosseini, The Kite Runner

There is only one sin, only one. And that is theft. Every other sin is a variation of theft. When you kill a man, you steal a life. You steal his wife’s right to a husband, rob his children of a father. When you tell a lie, you steal someone’s right to the truth. When you cheat, you steal the right to fairness. There is no act more wretched than stealing.

On s’est simplement laissé partir

En vérité, on ne s’est jamais dit adieu, ni même au revoir. On s’est simplement laissé partir, comme on laisse un ballon s’envoler lorsqu’on a plus la force suffisante pour le retenir du bout des doigts. J’aurais aimé pouvoir le retenir plus longtemps, mais mes sentiments m’avaient beaucoup trop épuisé.

est-ce que je l’aime ?

est-ce que je l’aime ? Je l’aime autant que le soleil est jaune et notre ciel bleu, autant que ces mots sont noirs sur un chevalet blanc : C’est proche de la certitude et s’il en est une quelconque faille, cela pourtant suffit à me combler.

Open Your Eyes Widely

You can take a look around or you can keep your head down. Either way, you’re going somewhere. But the difference lies in the experience that it gives. What do you wish to make out of it? How do you wish to it?

Miracles Happen All the Time, You Just Pay No Attention to Them

“You are the only person who is in charge of how you feel about yourself. Nobody else can possibly do that. You get to decide if you believe you are beautiful or not, and nobody can take it away from you. If someone suggests that you aren’t beautiful, you can consider how 😔 it is that they have such a limited view of beauty. You can consider how unfortunate it is that they have such an exaggerated sense of self-importance that they think you should care about what they think. You can also choose to realize that it has nothing at all to do with your beauty and everything to do with their limitations.”
— Ragen Chastain  

Positive Vibrate

To attract what you really want you are supposed to imagine it with a positive vibrate. Imagine things while you are sending negative vibrates means I don’t want it. When you imagine things that you like to have, it doesn’t enough to imagine it only, you also need to be prepared for it: as you already have it. It is a true fact: if you think you won’t have it, then you won’t have it. The main reason so many people do not have big dreams or they do not catch their goals is because deeply within their mind they think they don’t deserve it. Imagine things and imagine them with a positive vibrate and be prepared for it as you already have it.